Sidney Olcott, le premier oeil

 !  Le Blog

 


11 novembre 2015


 

 

 

 

A Hollywood, Sidney Olcott est le roi du déménagement

Sidney Olcott est mort à Hollywood le 16 décembre 1949. S'il a passé les dernières années de sa vie dans la capitale du cinéma, il y a peu tourné au final. Le cinéaste voyageur est un homme de l'Est : New York, Fort Lee, Jacksonville en Floride… À Hollywood, on compte moins de dix films à son actif dont The Only Woman (1924) avec Norma Talmadge, The Charmer (1925) avec Pola Négri et les trois films avec Richard Barthelmess en 1926. Après une expérience malheureuse en Angleterre en 1928, Olcott tourne définitivement le dos à la caméra. Il s'installe à Hollywood avec Valentine Grant, son épouse.
Selon Bob Vignola, son ami, Sidney Olcott n'a jamais eu de logement à lui. Le cinéaste porte bien son titre de voyageur. Lorsqu'il pose ses valises, ce sont dans des hôtels ou des locations. Pas toujours facile de le pister. On trouve les traces de son passage dans les annuaires de la ville et à la faveur des recensements fédéraux.

En 1930, Sidney Olcott est recensé au 6 521 Sunset Boulevard. L'adresse de l'Hollywood Athletic Club. Un club athlétique privé avec piscine, salles de sports, bibliothèque et salons qui compte comme adhérent le gratin du cinéma : Chaplin, Valentino, Fairbanks, Mary Pickford, Cecil B. de Mille, Errol Flynn, John Wayne, John Ford… Le bâtiment surmonté d'un tour a été construit par l'architecte des Chinese et Egyptian Theaters de Sid Grauman. Il comprend aussi quelques chambres. Parmi les locataires célèbres : Bela Lugosi, Dracula en personne. Olcott donne déjà le HAC comme adresse de référence lorsqu'il débarque à New York, en provenance de Southampton, le 26 août 1928.
En sommeil, l'Hollywood Athletic Club est à louer pour des événements. On y tourne des films. David Bowie y a donné un concert en 1997…

En 1932, le nom de Valentina Grant, sans celui d'Olcott, est attaché au 1 826 Laurel Canyon Boulevard dans le Los Angeles City Directory, l'annuaire téléphonique. Idem dans l'édition de 1934. Les maisons qu'on peut voir dans le secteur sont neuves.

En 1939, Sid et Val demeurent au 955 North Kings Road, à West Hollywood. Si on en croit le Los Angeles City Directory de l'année. Val y figure seule dans l'édition de 1936. Là aussi le quartier a été rasé il y a déjà plusieurs années pour faire place à des petits collectifs.

En 1940, on retrouve trace du couple 8 493 Fountaine Avenue, West Hollywood, selon le recensement fédéral. Un joli immeuble de style hispanique baptisé El Palacio datant de 1931. En 1942, l'annuaire de Los Angeles répertorie Valentina Grant comme employée de studio mais ne mentionne pas Sidney Olcott. Parmi les locataires connus, on retrouve John Carroll, Marilyn Monroe, James Mason, la scénariste Frederica Sagor Maas, l'actrice Géraldine Fitzgerald, Pier Angeli… El Palacio a été le théâtre d'un fait divers en 1944. Une jeune héritière d'un magnat du pétrole, Georgette Bauerdorf, a été retrouvée étranglée dans sa baignoire. Un meurtre irrésolu.
L'ensemble de l'immeuble a été racheté en septembre 2014 pour 10,55 millions de dollars et entièrement rénové.

En 1946, l'acteur et réalisateur Jean Hersholt adresse un courrier à Sid et à Val au 1 525 Cassil Place. La petite rue coupe Sunset Boulevard non loin de l'Hollywood Athletic Club. Le block a aujourd'hui été rasé et laisse la place à un parking.

Enfin après la mort de Valentine Grant en mars 1949 à l'hôpital de West Orange, Sidney Olcott s'installe 6 697 Whitley Terrace sur les hauteurs d'Hollywood Heights, chez son ami Robert Vignola, à l'invitation de ce dernier. Une belle maison de style hispanique dans un quartier très à la mode chez les faiseurs de films. Plusieurs livres affirment qu'elle lui a été offerte en 1924 par le magnat de la presse William Randolph Hearst. Elle lui servait de refuge pour abriter ses amours avec l'actrice Marion Davies. Hearst qui était d'une jalousie maladive avait toute confiance en Vignola qui a mis en scène sa maîtresse à plusieurs reprises mais qui surtout était homosexuel.
Sidney Olcott a vécu 8 mois dans cette maison avant de mourir le 16 décembre 1949. Dans une lettre adressée à tous ses amis, Vignola a raconté les derniers instants de celui qui l'avait fait débuter en 1907.

Sidney Olcott a-t-il habité Bedford Drive, Beverly Hills, durant la guerre ? C'est ce qu'affirme Charles Foster dans son livre Stardust and Shadow, dans lequel il brosse le portrait des Canadiens travaillant à Hollywood. Dans le prologue, Foster raconte que durant l'été 1943, aviateur de la Royal Air Force, il est en permission dans la Mecque du cinéma. Il se retrouve chez Olcott qui a dit un peu partout qu'il accueillerait tous les militaires canadiens de passage. Son séjour va durer dix-huit jours. Le réalisateur lui fait ouvrir les portes de ses compatriotes : Mary Pickford, Louis B. Mayer, Alan Dwan, Norma Shearer…
Malheureusement, Charles Foster ne donne pas le numéro de la maison de Bedford Drive. Et je n'ai trouvé aucune autre mention de ce domicile dans les documents que j'ai pu consulter. Alors si quelqu'un a des informations sur le sujet.


Articles complémentaires

Vignola raconte les conditions de la mort d'Olcott

Un meurtre dans l'immeuble d'Olcott

Archives

Tony Slide ouvre un nouveau chapitre sur les O'Kalems

Malcolm Lowry, Robert Desnos et Sidney Olcott

Sur le plateau de Monsieur Beaucaire parlez français!

Le certificat de décès de Gene Gauntier à Cuernavaca

Morte au Mexique, Gene Gauntier est enterrée en Suède

Voir la vidéo de "Egypt as it Was in the Time of Moses"

Olcott tourne "The Amateur Gentleman" chez un avocat

Valentine Grant, jeune fille

Sur RTE Radio, l'histoire des O'Kalems

Dans les archives de RTE, l'épopée des O'Kalems

Vignola raconte les conditions de la mort d'Olcott

Sur les traces d'Olcott en Egypte et en Palestine

Le Christ d'Olcott n'est pas celui qu'on croit

Olcott a cherché à devenir un citoyen américain

Philly, le domestique d'Olcott disparaît en Egypte. Assassiné ?

Enfin ! La tombe d'Olcott existe. J'ai vu sa photo !

Le beau-frère de Gene Gauntier est le Bill Gates de l'époque

Happy Birthday, Miss Valentine Grant

Un meurtre dans l'immeuble d'Olcott


©2009 Michel Derrien
contact