Sidney Olcott, le premier oeil
Accueil Films Films année par année Vidéos Liens

 !  Monsieur Beaucaire

L'histoire

Le duc de Chartres est amoureux de la princesse Henriette, mais ce n'est pas réciproque. Elle l'accable de sarcasme et d'injures. Le Duc quitte la France pour l'Angleterre alors que le roi Louis XV souhaiterait les voir se marier.
À Londres, il devient Monsieur Beaucaire, le barbier de l'ambassadeur de France. Il découvre la liberté dont jouit un roturier.
Beaucaire démasque le duc de Winterset qui triche aux cartes. Contre son silence, il oblige ce dernier à le faire passer pour le Duc de Chartres à un grand bal costumé et à l'introduire auprès de la belle Lady Mary.
Le barbier devient vite la coqueluche de la bonne société londonienne. Winterset supporte mal la situation. Il entreprend de compromettre la réputation du barbier/duc de Chartres sans révéler sa propre duplicité.
Repoussé par Lady Mary, Beaucaire/duc de Chartres rentre finalement en France où le roi ayant pardonné son aventure, il trouve enfin l'amour de la princesse Henriette.

précédent suite

Booth Tarkington

Avec William Faulkner et John Updike, Booth Tarkington (1868-1946), l'auteur de « Monsieur Beaucaire », est un des trois écrivains américains
à avoir obtenu le prix Pulitzer. En 1919 pour
« La Splendeur des Amberson », adapté par Orson Welles en 1942 et en 1922 pour « Alice Adams », adapté
deux fois au cinéma. Une première fois en 1923 par Rowland W Lee, puis en 1935 par George Stevens.

 

Doug
Douglas Fairbanks avait acheté les droits de « Monsieur Beaucaire ». Il abandonne le projet préférant se concentrer sur « Le Voleur de Bagdad ». Il revend les droits à Famous Players qui pense confier l'adaptation à William de Mille, selon un écho de The Film Daily (6 août 1923). Finalement le rôle est dévolu à Rudolph Valentino qui signe son contrat fin décembre 1923 et la réalisation à Sidney Olcott qui vient de terminer « The Humming Bird » avec Gloria Swanson.


©2009 Michel Derrien