Sidney Olcott, le premier oeil
Accueil Films Films irlandais Films année par année Vidéos Liens

 !  The Lad From Old Ireland
1910 USA
Production: Kalem
Distribution: General Films (USA)
Réalisation: Sidney Olcott
Scénario: Gene Gauntier
Photo: George Hollister
Longueur: 1000 pieds
Avec: Sidney Olcott (Terence), Gene Gauntier (Aileen, sa fiancée), Thomas O'Connor (Murphy, l'agent du Landlord), Jane Wolfe (Elsie Manson, l'héritière), Agnes Mapes (une jeune Américaine), Arthur Donaldson (le prêtre)
Présenté le 23 novembre 1910 (le jour de Thank's Giving), à New York. Reprise le 1er août 1914
Tourné en 1910, en Irlande dans le comté de Cork, et à Dublin (gare de Stillorgan), à New York et à bord du SS Baltic
Une copie est conservée à la National Film Archives (Londres) et à l’Irish Film Archives (Dublin)

Notes: seuls Olcott, Gauntier et Hollister ont fait le voyage en Irlande, les autres jouent dans les scènes intérieures, tournées aux États-Unis
Autre titre: A Romance of Erin
Variety, 3 décembre 1910. New York Dramatic Mirror, 30 novembre 1910. The Film Index, 9 octobre 1910, pp 1-2 (anecdotes); 5 novembre 1910, p 11 (anecdotes); 12 novembre 1910, p 3 (crit); 19 novembre 1910, p 23 (pub), p 36 (pub); 26 novembre 1910 (crit), p 14. The Moving Picture World, 26 novembre 1910, p 1246 (crit); 3 décembre 1910, p 1296 (écho); 15 août 1915, p 959 (crit). The Bilboard, 12 novembre 1910 (scén). The Bioscope, 11 janvier 1911, p. 47 (crit).
AFI catalog : A.08319 ; IF, p 247-248

L'histoire
Las de trimer dans sa tourbière, Terence, un jeune fermier émigre aux États-Unis, laissant sa fiancée au pays. À New York, il travaille dur. Comme maçon sur les buildings. On retrouve Terence plus tard, devenu un personnage installé, entouré d’amis. Un membre éminent de la ville puisqu’il remporte une élection. En Irlande, en revanche, sa fiancée, qui a perdu sa grand-mère, est menacée d’expulsion. Prévenu par une lettre, Terence revient au pays juste à temps. Il paye le fermage et épouse la jeune femme.

suite

anecdotes irlandaises


 


©2009 Michel Derrien