Sidney Olcott, le premier oeil
Accueil Films Films irlandais Films année par année Vidéos Liens

 !  The Wives of Jamestown
1912 USA
Production: Kalem
Distribution: General Films (USA)
Réalisation: Sidney Olcott
Scénario: Gene Gauntier

Photo: George Hollister

Longueur: 1 823 pieds

Avec: Gene Gauntier (Lady Geraldine), Jack J. Clark (Brian O’Sullivan), Helen Lindroth (Anna McCarthy, la bonne), Robert Vignola (Shamus O’Daly), J.P. McGowan (The O’Rourke), George P. Lester (colonel Prestiss).
Présenté le 10 janvier 1913, à New York ; le 23 mars 1913, à Londres.
Tourné durant l’été 1912 en Irlande, à Beaufort (Co Kerry), à Jamestown, Va (USA) et peut-être en Angleterre.

L'histoire
Dans l’Irlande du XVIe siècle, Bryan O’Sullivan (Jack J. Clark), un garçon de faible extraction, sauve de la noyade Lady Geraldine (Gene Gauntier). Celle-ci lui est très reconnaissante. Oubliant sa condition, Bryan tombe amoureux de la jeune femme qui se laisse aller à flirter avec le jeune homme. Du coup Bryan prend ombrage de la cour que lui mène O’Rourke (JP McGowan), un noble. Il accuse Lady Geraldine de duplicité. O’Rourke sort son épée, Bryan le désarme et la brise.
Néanmoins, le jeune homme est allé trop loin. Il ne peut rester plus longtemps en Irlande. Il envoie donc un message d’adieu à celle qu’il aime, et embarque pour les États-Unis. Là-bas, il prend le nom de John Pierce et devient un colon, à Jamestown, en Virginie.
Des années plus tard, Lady Geraldine a connu bien des malheurs. Son château a été conquis par les hommes de Cromwell. Elle a été déportée à Jamestown pour être vendue comme épouse. John Pierce est abasourdi de voir la jeune femme en un tel lieu. Elle ne l’a reconnu pas car il porte une grande barbe désormais. Bryan emporte l’enchère, la ramène à sa maison. Il rase sa barbe, prend sa flûte et entonne un air. Lady Geraldine reconnaît alors en John Pierce, Bryan O’Sullivan son amour de jeunesse.

suite


Virigine coloniale
L’action de The Wiwes of Jamestown commence en Irlande et se termine à Jamestown, en Virginie. Là, Olcott utilise comme déc or les bâtiments construits à Norfolk pour l’exposition de la « Virginie coloniale », à la manière de l’exposition universelle commémorant les 300 ans de l’implantation de la première colonie anglaise en Amérique. C’était en 1607 à Jamestown, à quelques kilomètres seulement du grand port militaire américain.


©2009 Michel Derrien